Je vous donnerai du repos

Je vous donnerai du repos

 

Le 9 mars 2017

Maintenant que nous sommes conscients que la distraction est un obstacle réel sur les chemins de la prière, il est souhaitable que nous développions un esprit de sérénité et de calme, qui nous aidera à offrir nos prières avec un sens de responsabilité et une disposition pure et sincère.

« Tu mets dans mon coeur plus de joie qu’ils n’en ont Quand abondent leur froment et leur moût. Je me couche et je m’endors en paix, Car toi seul, ô Eternel ! tu me donnes la sécurité dans ma demeure »

(Ps 4.7,8)

Nous avons à travailler dans ce sens. Nous ne pouvons voir un objet placé devant nous si notre regard va dans tous les sens. De même, dans la prière, nous ne pourrons comprendre les intentions de Dieu si de nombreuses choses nous préoccupent. Notre esprit est harcelé très souvent par les blessures et meurtrissures du passé ou du présent. L’inquiétude est un mal qui nous ronge comme un cancer et elle colle à notre peau. La maladie d’un proche, l’avenir de nos enfants, notre situation financière, les problèmes de couple et de famille, l’hypocrisie des personnes en qui nous avons confiance sont parmi ces nombreuses choses qui nous tracassent et nous empêchent de jouir d’une paix d’esprit.

Par un manque de sérénité, nous arrivons à être confus et à marcher dans le noir ne sachant pas quelle direction prendre. La nuit, les rêves nous dérangent très souvent car ils sont sur la fréquence de nos inquiétudes.

« Il monta dans la barque, et ses disciples le suivirent. Et voici, il s’éleva sur la mer une si grande tempête que la barque était couverte par les flots. Et lui, il dormait. Les disciples s’étant approchés le réveillèrent, et dirent: Seigneur, sauve-nous, nous périssons! Il leur dit: Pourquoi avez-vous peur, gens de peu de foi? Alors il se leva, menaça les vents et la mer, et il y eut un grand calme. »

(Matthieu 8.23-26)

 En ce temps de Carême où nous sommes disposés à revoir notre vie de prières, il serait approprié de prendre du recul, de se couper du monde de tous les jours. La participation à des retraites de silence et de contemplation serait un moyen de grâce qui nous permettrait de jouir pleinement de la présence divine. Il faut se nourrir, sous le guide d’un prêtre ou d’une personne qui vous est recommandée par le leadership de votre paroisse, de la Parole de Dieu. Celle-ci accompagnée de prières constantes et d’un accompagnement solide, permet à l’âme de se détacher du corps pour accueillir profondément ce que Dieu nous offre : Sa Grâce. Cette disposition de coeur enlèvera graduellement les préjugés que nous cultivons en nous et les perceptions erronées de la vie que nous gardons au fond de nous.

Se retirer du monde pour vivre un temps avec soi-même de temps en temps est quelque chose que nous devons faire. Il fera taire nos passions et apaisera le poids du fardeau que nous portons.

 ” Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. »  (Matt 11.28)

 PRIÈRE: Seigneur viens à mon secours pour que les choses éphémères du monde ne m’envahissent pas. Que je puisse me rappeler que la vie est courte et qu’elle t’appartient. Par Jésus nous te prions. Amen

++Ian Ernest