Upcoming Event: Pentecost Service
  • 00

    days

  • 00

    hours

  • 00

    minutes

  • 00

    seconds

+230 6865158

dioang@intnet.mu

Upcoming Event: Pentecost Service

  • 00

    days

  • 00

    hours

  • 00

    minutes

  • 00

    seconds

+230 6865158

dioang@intnet.mu

CHURCHES

edh

LA CATHÉDRALE ST. JAMES – PORT LOUIS

CONSACRÉE EN 1850 – LA POUDRIÈRE DEVENUE CATHÉDRALE

 

Dans son livre “Ile Maurice, Ancienne Isle de france” (histoire et anecdotes), Charles Giblot Ducray raconte dans quelles circonstances la cathédrale Saint James est née. L’auteur rappelle que “la Cathédrale Saint James fut, à l’origine, une poudrière” d’où “le nom de la route qui y conduit: rue de la Poudrière.” L’église cathédrale a été aménagée en lieu de prière et ouverte au culte le 25 décembre 1931 à l’initiative de l’aumônier civil le Révérend Alexander Denny.

ST. THOMAS – BEAU BASSIN

CONSACRÉE EN 1850

 

Le génie derrière la construction de la première église anglicane dans les Plaines Wilhems est l’aumônier civil Langrishe Banks. Il en est à la fois le concepteur et l’architecte. La première pierre est posée le 20 décembre 1845, à la veille de la fête de St. Thomas, par Lady Gonn, la femme du gouverneur d’alors. Tout le monde s’accorde à dire, à l’achèvement des travaux, que l’église est un joyau architectural. Le nouveau lieu de prière est ouvert au culte par le Révérend L. Banks en 1846.

St John

ST. JOHN – RÉDUIT

CONSACRÉE EN 1850

 

C’est sous l’administration de Sir William Gomm, gouverneur de Maurice de 1842 à 1849, que la propriété où sera construite l’église St. John à Réduit est acquise. Idéalement situé non loin de l’entrée menant au château du gouverneur, le site sur lequel se dresse l’église se fera appeler « le jardin du diocèse anglican de Maurice ». Lady Gomm, épouse du gouverneur, femme très mondaines, siège sur le comité chargé de veille aux travaux de construction. L’église sera consacrée le 12 juillet 1850 par l’évêque de Colombo, le Très Révérend James Chapman.

St PaulV2

ST. PAUL – VACOAS

 

A peine construite et mise en service, la chapelle de Vacoas, œuvre du Révérend Gédéon de Joux, se trouve dans un état lamentable si bien que la Mauritius Church Association, nouvellement créée au passage du Très Révérend James Chapman, évêque de Colombo, est sollicitée d’urgence pour la construction d’une nouvelle église. Ainsi, le 10 juillet 1862, Lady Stevenson, épouse du gouverneur, procède à la pose de la première pierre en la présence de l’évêque, le (Très) Révérend (Vincent) Ryan, et de nombreux notables cléricaux et civils.

CHRIST CHURCH – MAHÉBOURGH

CONSACRÉE EN 1856

 

Le Général William Sutherland procèdera à la pose de la première pierre de cette église militaire le 8 septembre 1854. Après maintes difficultés (crise financière, épidémie, manque de pierres de taille), l’église dédiée au Christ Roi et prête pour la consécration qui a lieu le 8 janvier 1856 sous la présidence de l’évêque, Mgr Vincent Ryan.

ST. BARNABAS – PAMPLEMOUSSES

CONSACRÉE EN 1859

 

C’est sous l’épiscopat du premier évêque de Maurice, Vincent William Ryan (1854-1867), que l’église St. Barnabas, sise à quelques mètres du jardin botanique de Pamplemousses, est construite. Le terrain où l’actuel lieu de culte sera érigé, est acquis suite à une décision prise par la Mauritius Church Association le 25 avril 1856. Le choix du site est arrêté en juillet 1856 pour la somme de £ 600 (Rs. 21 000). La pose de la première pierre a lieu le 21 juin 1857 en la présence de Lady Higginson, épouse du gouverneur. Pendant les travaux de construction, les fidèles se réunissent dans une ancienne maison se trouvant sur la propriété. L’édifice flambant neuf est inauguré le mercredi 9 novembre 1859, un jour férié, ce qui permet à davantage de membres d’assister au service de dédicace.

ST. PETER – PAILLES-CASSIS

CONSACRÉE EN 1864

 

La pose de la première pierre est faite le 3 mai 1862 par Mlle Breton, une grande amie de la famille Ryan. La consécration a lieu le 8 juin 1864. Le nom donné au lieu de culte, dédié à l’apôtre Saint Pierre, viendrait de Saint Pierre du Bois, une église chère à l’évêque Ryan, située à Guernsey, aux iles Anglo-Mormandes (Channel Islands), d’où le nom ‘’ St Peter’s in the Woods ‘’ aussi donné à la paroisse de St Peter à Pailles.

ST. PAUL – PLAINE VERTE

CONSACRÉE EN 1864

 

L’église St. Paul, Plaine Verte, construite initialement en bois et pierres d’après le plan de M.Autard, est, au dernier quart du 19e siècle, la plaque tournante de l’évangélisation auprès des Mauriciens de souche asiatique habitant la région. La pose de la première pierre de l’édifice a lieu le 2 octobre 1863 et la consécration le 27 août 1864. Les travaux de construction se dérouleront sous la supervision du révérend G. Ansorgé. Le financement est assuré essentiellement par les paroissiens.

HOLY TRINITY – ROSE-HILL

VERS 1876

 

La construction de la chapelle Holy Trinity (à vrai dire, une annexe de l’église-mère St. Thomas à Beau Bassin) se situe dans le sillage de la véritable éclosion de nouveaux lieux de culte qui marque le dernier quart du 19e siècle, Holy Trinity se met elle-même en tête du peloton où suivent St. Peter, Bambous (1877), St. John the Baptist, Brisée Verdière (1883), St. Clement, Curepipe (1884), St. Stephen, Barkly Asylum, Beau Bassin (1885), St. Mark, Poudre d’Or (1888).

ST. LUKE – SOUILLAC

CONSACRÉE EN 1879

 

Le site sur lequel l’église St. Luke s’élèvera dans les années 1870, est identifié dès 1838 par l’aumônier civil Alexander Denny. Sur le terrain, concédé par le gouvernement colonial, s’élèvera au départ un complexe qui sert d’école et de maison.

St Clement3

ST. CLEMENT – CUREPIPE

CONSACRÉE EN 1884

 

La construction de l’église de St. Clement est étroitement liée à l’installation, vers 1869, des soldats britanniques aux casernes de Curepipe. Un terrain est trouvé à mi-chemin entre le centre de Curepipe et les lointaines casernes, lopin situé entre les rues Dupin et St Clement.
Les travaux de construction débutent à la mi-août 1878. Ils s’achèvent quelques mois plus tard. La paroisse St Clement devient réalité.

CONSACRÉE EN 1888

ST. MARK – POUDRE D’OR

 

L’église de St. Mark voit le jour le 27 décembre 1888, étant consacrée ce jour-là par l’évêque P.S. Royston. Il parait que la chapelle de St. Mark a été construite pour répondre aux besoins des militaires anglais logeant dans les casernes (aujourd’hui l’hôpital) de Poudre d’Or. En fait, l’architecture de l’hôpital est en tout point ressemblante à celle d’une caserne militaire. La paroisse de St. Mark est alors desservie par le curé de St. Barnabas à Pamplemousses.

ST. AGNÈS – ROSE-BELLE

CONSACRÉE EN 1882

 

L’aménagement de la paroisse de St. Agnès se fait vers 1882 sous l’impulsion de la « Christian Missionary Society Conference » (CMS) qui en confie la charge au révérend Nigel Honiss qui, déjà, avec son épouse se dévoue, corps et âme, pour un orphelinat à Crève-Cœur dans le nord.
Le révérend Honiss a la lumineurse idée de faire transférer, avec tout le mobilier, un bâtiment qui a servi d’école et de chapelle à Crève-Cœur et de le reconstruire sur le terrain de la CMS à Rose-Belle.

ST. BARNABAS – PORT-MATHURIN

OUVERTE AU CULTE LE 15 OCTOBRE 1903

 

A la fin du 19e siècle, le Très Révérend Walter Pym, 6e évêque de Maurice, informe la S.P.G. (Society for the Probagation of the Gospel) qu’une levée des fonds est en cours à Rodrigues pour la construction d’une chapelle.
La S.P.G. consentira à avancer des fonds pour l’affectation d’un prêtre à Rodrigues. Un dénommé M. Bagot est chargé de faire des plans et établir des spécifications pour une nouvelle église. La chapelle dont la construction est confiée au dénommé M. Duchenne, se lève bientôt sur un terraint offert jadis par le gouvernement.
Le 10 mars 1903, le diacre James Walter Courtes Lavers obtient la charge de l’église à Rodrigues. Lavers sera consacré prêtre par Mgr F.A. Gregory, évêque de Maurice et confirmé à la charge pastorale de l’église rodrigueaise.

ST. ANDREWS – QUATRE BORNES

CONSACRÉE EN 1802

 

La paroisse de St. Andrews, Quatre Bornes, existe depuis 1902. Son premier lieu de culte est construit tout près de la gare de chemin de fer de Quatre Bornes, à l’emplacement qu’occupe actuellement le marché du centre-ville. Le lieu de prière est construit à partir de la démolition de la petite église anglicane de Cassis.
La construction de la nouvelle église St. Andrews, occupant le site actuel, est confiée à un Port-Louisien, M. I. Manuel, qui se charge aussi de la démolition de de la chapelle des marins et de la reconstruction à Quatre Bornes. L’ensemble des opérations conclu pour la somme de £ 4,700, démarre le 1er mai 1905. La nouvelle église, dotée d’une sacristie, est fin prête le 30 septembre. Le service de consécration a lieu le de Saint André, le 30 novembre.

CHAPELLE DES MARINS – ST NICHOLAS

DE LA RADE DE PORT-LOUIS À QUATRE BORNES

 

(Dans le temps la chapelle des marins, dédiée à St Nicholas, a été démolie et reconstruite dans la paroisse de St Andrews à Quatre Bornes. Récrit.)
Une chapelle flottante (Mariners Chapel), baptisé Béthel, est ouverte au culte le 21 décembre 1855, jour de St Thomas. L’inauguration de la chapelle flottante coïncide avec la consécration de son animateur J. Bichard comme « Lay Reader ». La chapelle flottante est fréquentée par de nombreux marins.

St Michael

ST. MICHAEL AND ALL ANGELS – SAINT PIERRE

CONSACRÉE EN 1911

 

Cette paroisse est née de la munificence de l’évêque bienfaiteur du début du siècle, le Très Révérend Francis Ambrose Gregory (1904-1919). Il en achète le terrain à Saint Pierre et fait construire la chapelle en 1911.

ST. PHILIP/ST. JAMES – BEAU CHAMP

ANTÉRIEURE À 1960

 

Il existe un lieu de culte anglican à Beau Champ, dans l’est du pays avant 1960, et très probablement avant l’inauguration en décembre 1958 de la chapelle catholique dédiée à Notre-Dame de Banneux, la Vierge des Pauvres.
La chapelle anglicane, qui porte le nom jumeau de St. Philip/St. James, est rasée au passage des cyclones Alix et Carol en 1960. Une nouvelle église est construite sous l’impulsion de Mgr. A.F.B. Rogers, évêque de Maurice, et ouvert au culte en 1961 et en 1962.